Sinécure Hollandaise...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sinécure Hollandaise...

Message par Espadassin le Sam 29 Avr - 19:42

publié le vendredi 28 avril 201
Le prix exorbitant du futur bureau de François Hollande
Il avait tout prévu... François Hollande a déjà son nouveau bureau dans lequel il s'installera après son quinquennat. Et le président sortant ne fait pas dans la demie-mesure : situé à deux pas de la place de la Concorde, les bureaux du Chef de l'État se trouvent au 4e étage d'un immeuble de bureaux rue de Rivoli.Dans son 314 mètres carré avec vue imprenable sur le mythique jardin des Tuileries, François Hollande pourra mettre en oeuvre ses fonctions d'ancien chef de l'État.
Selon BFMTV, il louerait les lieux pour environ 14 000 euros par mois, mais personne ne sait à quoi correspond le bail actuel, car les loueurs sont tenus à la confidentialité.La question qui se pose encore est : à quoi travaillera François Hollande dans ces luxueux bureaux ? Bien que l'homme politique reste très évasif sur sa vie d'après quinquennat, il a toutefois annoncé qu'il prendrait la tête de la fondation "la France s'engage" dès septembre prochain.


En socialie, quand on aime...c'est bien connu... on ne compte pas...Voilà encore un ex qui va coûter une fortune aux contribuables et ce pendant longtemps...Et dire que ce gougnafier de poussah corrézien - roi du chômage, de l'endettement, de la crise économique et de l’appauvrissement de Français de plus en plus nombreux...va vivre dans le luxe et l'opulence pour de vagues fonctions qui ne correspondent à rien de bien précis en définitive...sans même évoquer le reste des avantages de toutes natures dévolus à sa petite et très chère personne..et le petit grassouillet élyséen à pourtant l'impudence de venir pérorer et donner des leçons de bonne gouvernance à longueur de journée...
Il y a quand même des pendaisons qui se perdent..!
     
avatar

Espadassin


Messages : 528
Réputation : 1
Date d'inscription : 24/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sinécure Hollandaise...

Message par Angèle le Sam 29 Avr - 20:28

314m², que vous êtes mesquin ! Laughing


Si Macron passe, c'est rien à côté du bureau que Roudoudou va obtenir à Bruxelles. Là-bas, c'est au moins un 3 hectares avec la terrasse et les géraniums.


Une présidence contre une présidence, c'est un marché équitable, non ?


Moi, tant d'honnêteté, ça me bouleverse... Twisted Evil

[size=34]EUROPEFrançois Hollande président … àBruxelles ?[/size]
www.ledauphine.com/images/6B71B6D5-7EE8-42FC-A8AA-C232630F0AA7/LDL_V0_12/francois-hollande-avec-angela-merkel-et-des-membres-de-la-commission-europeenne-la-chanceliere-allemande-serait-bien-evidemment-un-soutien-indispensable-pour-le-futur-ex-president-francais-photo-afp-1485463233.jpg" target="_blank" rel="nofollow">www.ledauphine.com/images/6B71B6D5-7EE8-42FC-A8AA-C232630F0AA7/LDL_V0_06/francois-hollande-avec-angela-merkel-et-des-membres-de-la-commission-europeenne-la-chanceliere-allemande-serait-bien-evidemment-un-soutien-indispensable-pour-le-futur-ex-president-francais-photo-afp-1485463233.jpg" style="width: 650px;height: 433px" alt="" />François Hollande avec Angela Merkel et des membres de la commission européenne. La chancelièreallemande serait bien évidemment un soutien indispensable pour le futur ex-président français . Photo AFP

Il l’a confié à des proches, la fonction de président du Conseil européen pourrait l’intéresser. Il remplit tous les critères du job, qui se libère le 31 mai , mais ce n’est pas gagné…


« Oui, il regarde. Et si l’ occasion se présente, il la jouera »… Ainsi s’exprime un proche de François Hollande, qui a évoqué avec lui son avenir. Il confirme que le président examine bien l’éventualité d’une poursuite de sa carrière à Bruxelles, à la présidence du Conseil européen. L’hypothèse, évoquée la semaine dernière par Le Parisien , avait été balayée par l’Élysée.
« La première fois que j’en ai entendu parler , se souvient Yves Bertoncini,directeur de l’Institut Delors, c’était à Bruxelles, en novembre ». Avant, donc, le renoncement à la candidature . « Et on en parle de plus en plus », témoigne un eurodéputé français. Depuis l’abdication hollandaise du 1 er décembre, bien sûr. Et parce que le 17 janvier, la présidence du Parlement européen est passée du social- démocrate (PSE) Martin Schulz au conservateur (PPE) Antonio Tajani. Avec Jean -Claude Juncker à la Commission, et Donald Tusk au Conseil, les trois présidences de l’ Union sont désormais tenues par le même camp . « Du jamais vu ! » s’indigne un élu du PSE.

Tradition européenne





Nulle règle ne l’ interdit, juste une tradition européenne de répartition des fonctions entre les forces politiques . Et si elle est respectée, c’est la présidence du Conseil européen qui devra passer de droite à gauche le 31 mai, lors du renouvellement du mandat de Tusk. Les candidats sont peu nombreux : les huit présidents et Premier ministre socio-démocrates de l’Union, parmi lesquels deux noms seulement reviennent : François Hollande, et, depuis peu le Premier ministre de Malte, Joseph Muscat , 43 ans.
Le poste n’est cependant pas libre, car Donald Tusk peut être reconduit pour un second mandat de deux ans et demi. Mais il est poussé vers la sortie par l’homme fort de son propre pays, son ennemi intime Jaroslaw Kaczynski. Évoquant des rumeurs de scandales qu’il a lui-même alimentées, celui-ci se demandait récemment : « Est-ce qu’une telle personne peut être à la tête du Conseil ? J’en doute très fortement. »
Formellement, la décision sera prise à la majorité qualifiée (renforcée) du Conseil européen. Mais le dernier mot reviendra à Angela Merkel. Elle peut souhaiter conserver un président affaibli, à sa main. Ou préférer Hollande, pour affronter les temps difficiles qui s’annoncent face au Brexit et au tandem Poutine-Trump. À ce poste, explique Yves Bertoncini, « pour concilier les intérêts des États, il faut savoir être un « honest broker », un médiateur de bonne foi ». En français, un homme de synthèse. Reste un obstacle : le prochain président français, s’il se nomme Fillon. Pour lui , « pas question » de soutenir une candidature Hollande à Bruxelles, selon l’un de ses conseillers.

« Il va faire du Hollande »





En attendant , Hollande regarde. « Il voit que c’est compliqué », confie un proche. Une chose est sûre, il ne s’imagine pas en conférencier itinérant : « Cet homme fait de la politique 20 heures sur 24, et s’ennuie les 4 heures qui restent », s’amuse un vieux compagnon . Alors, pour rester président, mais à Bruxelles, « il va faire du Hollande : laisser venir la chose, laisser courir la rumeur ». L’Élysée répondait hier : « Ce n’est pas à l’ordre du jour ». Mais à Bruxelles, unresponsable français résumait joliment : « Le pourcentage de réussite du projet augmente proportionnellement à la discrétion de la campagne ». Donc, n’en dites rien.
[size=13]Par Francis BROCHET Publié le 27/01/2017 à 06:02 Vu 4982 fois
[/size]
avatar

Angèle


Messages : 510
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sinécure Hollandaise...

Message par Mig le Dim 30 Avr - 11:22

On comprend qu'il y a une telle bagarre pour être élu ..y a le "pendant" mais aussi surtout "l'après"
avatar

Mig
Admin


Messages : 1648
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/12/2016

http://forum-moins.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sinécure Hollandaise...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum