Chiffrage des annonces gouvernementales concernant les mesures gilets jaunes

Aller en bas

Message par Kristobal le Ven 11 Jan - 16:22

Chiffrage des annonces gouvernementales concernant les mesures gilets jaunes
.
Ou comment les 10,3 milliards d’euros n’existent pas réellement .
.
Comment le gouvernement justifie ce chiffrage :

• 3,9 milliards d’euros de la taxe carburant (qu’il considère comme un manque à gagner)

• 2,5 milliards d’euros de prime d’activité (mesure en fait déjà prévue)

• 2,4 milliards d’heures supplémentaires « défiscalisées et désocialisées (conséquence sur le financement de la protection sociale / budget de l’Etat)

• 1,5 milliard dû au gel de la CSG pour les pensions de retraites inférieures à 2 000 €
.
Au final ces 10 milliards n’existent pas !

• La taxe carburant est un impôt non mis en place : donc une source de financement du budget 2019 en moins, pas une nouvelle dépense.

• La hausse de la CSG des retraités : La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 a augmenté de 1,7 % la CSG payée par les retraités dont le revenu fiscal de référence figurant sur leur avis d’imposition est supérieur à 14.404 € par an pour une personne seule, ce qui correspond à un revenu supérieur à 1.200 € par mois…

=> Le coût de cette mesure serait semble-t-il d’1,5 Md€ sans qu’elle soit compensée par d’autres recettes pour la Sécurité sociale, ce qui risque de conduire à de nouvelles coupes dans les dépenses de la Sécurité sociale, à moins qu’elle ne soit conduite à s’endetter à nouveau sur les marchés financiers.

Au final ces 10 milliards n’existent pas !

• La prime d’activité : c’est un versement anticipé pour une grande part.
Cette prime d’activité, ce n’est pas du salaire, et tous les salariés au SMIC n’en bénéficient pas.

=> La prime d’activité, ce n’est pas du salaire. C’est une prestation sociale financée par le budget de l’Etat (donc par l’impôt) et versée par les caisses d’allocations familiales. N’étant pas du salaire, elle n’est pas prise en compte dans le calcul de la retraite.

=> Cette prime est attribuée sous conditions de ressources et tient compte de l’ensemble des ressources du ménage (notamment des ressources du conjoint). Par exemple, pour bénéficier de la prime d’activité, le revenu total du foyer du smicard ne peut dépasser 2.900 € par mois pour un couple dont les 2 conjoints travaillent et qui a un enfant. Enfin, Il faut la demander (seuls 80 % de ceux qui y ont droit en font effectivement la demande), et les revenus sont contrôlés tous les 3 mois. 4

Au final ces 10 milliards n’existent pas !


• Les heures supplémentaires seraient au final la seule mesure non prévue et non budgétisée en apparence. Mais, le PLFSS pour 2019 prévoyait déjà une exonération de la part « salariés » des cotisations sociales, mais seulement à compter du 1er septembre 2019, tandis que la mesure devrait s’appliquer dès le 1er janvier de l’année prochaine.

=> Il convient de rappeler que cette mesure avait déjà été décidée par Nicolas Sarkozy, mais avait été supprimée dès l’élection de François Hollande, du fait de son impact négatif sur l’emploi, et de son coût jugé excessif :

un rapport de 2011 avait conclu que ce dispositif coûtait en moyenne 4,5 Mds€ de manque à gagner par an pour les finances publiques, soit à l’époque 0,23 % du PIB pour un gain estimé à 0,15 % du PIB.


« C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches » Victor Hugo
Kristobal

Kristobal

Dans le meilleur des forums depuis le : 04/01/2018
Messages : 5551

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum