L'Ode à la joie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Ode à la joie

Message par Angèle le Mer 10 Mai - 20:14

Fini la Marseillaise qu'il a entonnée tous les jours de sa campagne. Nous voilà avertis, en choisissant l'Ode à la joie, Macron nous balance, "la France, c'est terminé, place à l'Europe". La couleur est annoncée, la douleur ne va pas tarder...  Evil or Very Mad



http://next.liberation.fr/arts/2017/05/08/macron-choisit-l-hymne-a-la-joie-musique-de-toutes-les-recuperations_1568187

MACRON CHOISIT «L’HYMNE À LA JOIE», MUSIQUE DE TOUTES LES RÉCUPÉRATIONS
Par Pierre Carrey— 8 mai 2017 à 21:04


Le morceau tiré de Beethoven, qui accompagnait le nouveau Président dimanche à la pyramide du Louvre, a été repris par le Conseil de l''Europe, les Jeux olympiques ou encore le régime nazi...



[size=14]Emmanuel Macron fête sa victoire au son de Beethoven... ou plutôt d'un arrangement signé du chef autrichien Karajan. PHILIPPE WOJAZER.AFP 
 

«Joie, belle étincelle divine,
Fille de l’Elysée,
Nous pénétrons, ivres de feu,
Ton sanctuaire céleste !»

Il est 22 h 30 ce dimanche 7 mai quand Emmanuel Macron fait son entrée sur l’esplanade du Louvre pour saluer ses partisans. S’il quitte la scène au son de la Marseillaise, il choisit pour son arrivée l’Ode (ou Hymneà la joie, composition d’après Beethoven. Une musique reprise partout depuis sa création en 1824, transformée et vidée de son message de joie et amitié universelles, puisqu’elle a été choisie aussi bien par l’Union européenne que les Nazis, le régime raciste de Rhodésie que l’état du Kosovo à sa création en 2008… Playlist des pires ou meilleurs détournements de ce tube musical.
[/size]
PUBLICITÉ



L’Europe, entre message de paix et gros business


Macron l’Européen ? Sans doute le nouveau président de la République voulait-il souligner son attachement à l’UE en diffusant plein pot l’Ode à la joie. La version retenue dimanche au Louvre est en effet celle de l’Europe (Conseil de l’Europe puis Comité de l’Europe et Union européenne) et non pas l’œuvre originale de Beethoven. Pour faire la différence, c’est facile : l’Ode à la joie, extrait de la Neuvième Symphonie du grand Ludwig, prévoit un chœur qui chante sur des paroles de Schiller («Joie, belle étincelle divine…»). L’hymne européen, lui, reprend plusieurs mesures de Beethoven, avec des coupures et rafistolages (il dure 2'07'' alors que le mouvement final de la symphonie avoisinne les 24 minutes), mais il ne comporte pas de voix humaine, que des instruments.

Les modifications ont été commandées en 1971 à Herbert von Karajan, le chef d’orchestre le plus célèbre de son temps (vidéo ci-dessus) et par ailleurs vieille connaissance du secrétaire général du Conseil de l’Europe, Lujo Toncic-Sorinj. Le chef autrichien accepte d’arranger l’Ode, à une condition : qu’on lui verse des droits d’auteur à chaque fois qu’est interprété ou diffusé l’hymne européen. Le musicologue Esteban Buch revient sur ce bras de fer dans son livre référence, la Neuvième de Beethoven. Une histoire politique (Gallimard, 1999). C’est le multimillionnaire Karajan qui a gagné.
avatar

Angèle


Messages : 510
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum