anipassion.com

Amérique latine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Amérique latine

Message par Mig le Sam 29 Avr - 8:08

Là aussi il va en parler le fêlé ..mais pour dénoncer ces putains de grèvistes, ces " 40 millions de chiasses rouges "


Le Brésil paralysé par une grève générale contre l'austérité




L'appel des syndicats à la grève générale au Brésil, pour protester contre la politique d'austérité du président Michel Temer, a paralysé les transports dans plusieurs grandes villes du pays vendredi matin.

C'est la première grève générale au Brésil depuis plus de 20 ans. Vendredi 28 avril, les grandes villes du pays ont été paralysées dès la matinée par une grève dans les transports à l'appel des principaux syndicats. De nombreuses entreprises et écoles étaient également fermées. Tous protestent contre la politique économique d'austérité mise en place par le président conservateur Michel Temer, dont plusieurs ministres sont actuellement visés par la méga-enquête "Lava Jato" sur la corruption.

À Sao Paulo, la police a utilisé du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants et libérer les voies de circulation des grandes avenues. Métros, bus et trains de banlieue étaient à l'arrêt.



À Rio de Janeiro, un pont qui relie la ville à de nombreuses communes situées de l'autre côté de la baie a été bloqué pendant plusieurs heures, mais la circulation a été rétablie. En revanche, les transports en commun n'ont été que faiblement perturbés.

De nombreuses manifestations sont prévues dans l'après-midi, pour protester notamment contre la réforme des retraites et la flexibilisation du travail souhaitées par le gouvernement pour tenter de sortir le pays de la pire récession de son histoire.
Les derniers chiffre du chômage, publiés vendredi, font état d'un taux record de 13,7 % entre janvier et mars, avec plus 14,2 millions de personnes à la recherche d'un emploi.
Avec AFP et Reuters
avatar

Mig
Admin


Messages : 1648
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/12/2016

http://forum-moins.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique latine

Message par Angèle le Sam 29 Avr - 9:38

C'est toujours la même chanson. Des hommes politiques (et entreprises, dans ce cas) qui pillent les caisses de l'Etat et le peuple appelé à rétablir les comptes. Les "chiasses rouges", en l'occurrence, ce ne sont que des pauvres gens qui craquent et s'insurgent pour essayer d'éviter qu'on les tonde jusqu'aux os, eux-mêmes et leurs enfants. 


On n'en sortira jamais...
avatar

Angèle


Messages : 510
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique latine

Message par Mig le Lun 1 Mai - 23:20

Je suis sûr que Macron va copier ..va en faire autant Wink


 


27 avril 2015

Le Salvador bannit le Roundup de Monsanto et connaît des récoltes records


 
 

Le Salvador a tourné le dos aux grandes multinationales semencières et aux phytosanitaires pour favoriser la culture de graines locales. Depuis, le système agricole du pays aurait gagné en durabilité et en productivité.

 
En septembre 2013, le Salvador votait l’interdiction de 53 produits phytosanitaires à usage agricole. Parmi eux, ce grand pays producteur de café, coton, maïs et canne à sucre retirait du marché le Roundup (glyphosate), désherbant vedette de Monsanto, récemment classé “cancérogène probable” par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).
 
Pour protéger le patrimoine semencier salvadorien et assurer la production agricole, le gouvernement de l’ancien président Mauricio Funes lançait en 2011 le Plan pour l’agriculture familiale (FAP). À destination de quelque 400 000 familles d’exploitants, ce plan visait à revaloriser les semences locales et émanciper les petits producteurs des industriels des biotechnologies et de leurs OGM.
 
En crise, le système agricole était majoritairement dépendant des semences hybrides commercialisées par Monsanto, Pioneer et consort. Avant la mise en œuvre du FAP, 75 % du maïs et 85 % des haricots étaient importés selon le site d’information The Seattle Globalist.
 
Et les plantes cultivées sur le territoire étaient majoritairement issues de graines OGM stériles, non adaptées aux territoires et à leurs particularités, forçant le recours aux intrants chimiques. Réaffirmant sa souveraineté alimentaire, le gouvernement a donc décidé de rompre avec les industries semencières internationales pour favoriser les graines locales.
L’État a alors investit plus de 18 millions de dollars afin de livrer 400 000 exploitants en maïs H-29, développé par le Centre national de la technologie agricole et forestière (CENTA). Le maïs présente l’avantage d’être une variété locale, mieux adaptée aux terres salvadoriennes et plus résistantes à la sécheresse.
 
Selon le site Natural Society, l’agriculture du Salvador serait en pleine expansion. Le pays aurait connu des récoltes records depuis qu’il a banni certains phytosanitaires.
Si le Salvador s’est détourné des grands groupes internationaux spécialisés dans les biotechnologies, des questions demeurent quant à la pérennité du Plan agricole du pays. Car le maïs H-29, bien que produit localement, est une variété hybride. Il a beau être mieux adapté au territoire du Salvador et nécessiter l’usage de moins d’intrant, il n’en est pas moins stérile.

 
Auteur : Manon Laplace
Bio à la Une
avatar

Mig
Admin


Messages : 1648
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/12/2016

http://forum-moins.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique latine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum