Amérique centrale. Impasse politique mortifère au Nicaragua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Amérique centrale. Impasse politique mortifère au Nicaragua

Message par Kristobal le Jeu 14 Juin - 23:17

Les négociations entre le pouvoir sandiniste et le patronat sont suspendues. Les blocages et manifestations virent encore au bain de sang.

Suspendus, repris puis de nouveau ajournés, les pourparlers entre le pouvoir sandiniste et l’opposition, entamés le 16 mai sous la médiation de l’Église catholique du Nicaragua, sont chaotiques. « L’Église est toujours en faveur du dialogue, mais pour cela il faut un engagement actif pour respecter la paix, la liberté et surtout la vie », a enjoint dimanche le pape François, en appelant à la reprise des négociations comme seule issue à la crise politique qui agite le pays depuis le 18 avril. En dépit du retrait de la controversée réforme des retraites, qui a été le déclencheur des protestations sociales, les manifestations pacifistes, les barrages sauvages ou encore les destructions de biens publics ne connaissent pas de trêve. La répression sanglante des forces policières, mais également la violence de groupes armés, imputable au camp sandiniste comme à l’opposition, ont déjà coûté la vie à plus d’une centaine de personnes – dont des agents de forces de l’ordre – et blessé mille autres. Il y a dix jours déjà, la Commission interaméricaine des droits de l’homme avait interpellé les autorités sur « le recours abusif à la force par les agents de l’État et également de tierces parties armées ».

Autour de la « table de dialogue », l’affrontement porte sur le calendrier électoral. L’Alliance civile – un bien étrange attelage composé du patronat, qui était hier encore l’un des principaux alliés politiques du pouvoir, d’étudiants et de représentants de la société civile – réclame une élection présidentielle anticipée. Elle espère ainsi mettre un terme au mandat de Daniel Ortega, qui ne prend officiellement fin qu’en janvier 2022. « Un coup d’État », aux yeux du président dont la conception népotique du pouvoir n’est pas étrangère au mécontentement exprimé par une partie des manifestants.

l’Organisation des États américains tance l’opposition
L’ex-guérillero collabore néanmoins avec l’Organisation des États américains en vue de réformer le système électoral d’ici à janvier 2019. Le président de cet organisme, taillé de toutes pièces pour servir les desseins des États-Unis dans la région, ne s’est pas privé de calmer les ardeurs de… l’Alliance civile. Tout en prônant des « élections aussi avancées qu’elles peuvent l’être », Luis Almagro a remis en place ceux qui « veulent que nous installions un autre gouvernement au pouvoir sans compter (sur un scrutin transparent – NDLR), et ça, hors de question, ne comptez pas sur (l’OEA) pour avaliser un de ses sales coups ».

Cathy Dos Santos

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches » Victor Hugo
<
avatar

Kristobal


Messages : 4625
Date d'inscription : 04/01/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique centrale. Impasse politique mortifère au Nicaragua

Message par Invité le Ven 15 Juin - 7:15

Tiens voilà le Krisoguevara qui recherche un nouveau Cuba !
<
avatar

Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique centrale. Impasse politique mortifère au Nicaragua

Message par Perle le Ven 15 Juin - 9:01

<
avatar

Perle


Messages : 11629
Date d'inscription : 02/11/2017
Localisation : Océan


Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique centrale. Impasse politique mortifère au Nicaragua

Message par Contenu sponsorisé

<

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum