JÉRUSALEM, CAPITALE DE LA PALESTINE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JÉRUSALEM, CAPITALE DE LA PALESTINE !

Message par Kristobal le Mer 16 Mai - 16:53

JÉRUSALEM, CAPITALE DE LA PALESTINE !


   Jérusalem, capitale de la Palestine !
Bien que la Palestine soit sous l'occupation sioniste israélienne depuis 1948, les Palestiniens doivent encore et encore prouver qu'ils subissent réellement une occupation. La lutte des Palestiniens a pris des formes bien différentes au fil du temps : résistance armée, processus de paix et diplomatie, voire les deux en même temps… Mais toutes ont conduit à rester exposés à des régimes technocrates des plus déshumanisants et colonialistes. Pendant que la communauté internationale et les grandes puissances ferment les yeux sur la situation, apportant ainsi un grand soutien au gouvernement israélien, il est légitime pour les Palestiniens de lutter contre le système sioniste de quelque manière qu'ils jugent utile. […] Le monde entier doit savoir que lorsque l'oppression et la violation des droits deviennent des processus de légitimation de l’État d'Israël, la réaction, quelle qu'elle soit, doit être reconnue comme un processus de libération.
Après que Donald Trump, président des États-Unis, a mis sur la table la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, les Palestiniens ont la légitimité et le devoir de réagir. Le « processus de paix » de 1993, connu sous le nom d'accords d'Oslo, n'a abouti à rien d'autre que la possibilité pour Israël de devenir plus dominant et plus agressif. Alors que les dirigeants de l'autorité palestinienne s'en tiennent à cet accord, les Israéliens confisquent depuis cette date les terres en toute impunité, construisant davantage de colonies en Cisjordanie, ignorant le droit au retour de 5,6 millions de réfugiés et les résolutions internationales du Conseil de sécurité de l'ONU sur le droit des Palestiniens, qui n'aspirent qu'au respect de ces résolutions, ce que refusera toujours l'occupation israélienne qui les bafoue sans être inquiétée. La reconnaissance de Donald Trump apporte la preuve que, non seulement, Israël peut ignorer ces résolutions mais aussi que les Palestiniens sont laissés seuls face à ces mécanismes d'apartheid et de colonisation […].
100 ans après la déclaration Balfour[1], 70 ans depuis la résolution de l'assemblée générale des Nations-Unies appelant à la partition de la Palestine en deux États (avec la ville de Jérusalem en tant que corpus separatum) et 50 ans depuis la résolution 242, qui demande le retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés pendant la guerre de 1967, Trump déclare donc Jérusalem comme capitale d'Israël... déclaration prise par un partisan de l'apartheid et du racisme, basée sur une idéologie absurde, qui renvoie le conflit à un aspect religieux et des arguments contestables, sans s'encombrer de rigueur historique et de considérations pour le peuple palestinien. Il tient le discours de l'occupant et le légitime, par son caractère soi-disant sacré, immuable.
Les Palestiniens sont perçus comme des radicaux et doivent toujours justifier de leurs comportements. Peu importe la réaction, elle sera considérée comme violente, « islamiste », dénigrée par ceux qui n'ont qu'une vision étroite de l'Histoire et de nos luttes – quand les dirigeants israéliens et américains n'ont, eux, jamais à justifier leurs actes.
Enfin, c'est également l'occasion de rappeler que les points de vue modérés ne sont plus les bienvenus et ne mènent nulle part. Quiconque ne soutient pas les Palestiniens aide l'oppression à aller plus loin.
Jérusalem est la capitale de la Palestine.
 [1] Déclaration signée par le ministre britannique des affaires étrangères, Arthur Balfour, en 1917, annonçant l'intention du gouvernement britannique de favoriser l'établissement d'un "foyer national pour le peuple juif" en Palestine.

_________________________________________________________________________________________________________________________

                                                           
 je préfère être insoumis avec Mélenchon, que soumis à Macron 

Macron n'aime pas la démocratie.  Dans une démocratie il n'y a pas d'ordonnances.
Avec macron, c'est  :  ""J'ordonne... tu exécutes sans discussion et vite"".


  

  
 
<
avatar

Kristobal


Messages : 1641
Réputation : 278
Date d'inscription : 04/01/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: JÉRUSALEM, CAPITALE DE LA PALESTINE !

Message par cloudy le Jeu 17 Mai - 10:00

""
[*]En -586, Nabuchodonosor (roi de Babylonie, c’est-à-dire de la Mésopotamie du centre) conquiert le royaume de Juda et Jérusalem, déporte le quart de la population à Babylone et détruit le Temple et la cité systématiquement. De cette période de l'exil à Babylone, il en résulte une première diaspora juive. Juda devient Jehoud, la Judée : une certaine vie des Jehoudim (les Iraélites) subsiste sur les emplacements actuels de Ramallah et de Bethléem. Les fouilles permettent d’estimer à 30 000 habitants la population de la province de Jehoud qui entoure Jérusalem à cette époque.

Périodes perse, hellénistique et romaine[modifier | modifier le code]

La période perse (-587 à -333)[modifier | modifier le code]

De 587 av. J.-C., la période perse s'étend jusqu'en 333 av. J.-C..

  • D'autres peuples commencent à cette période à s'installer alors en Samarie, parmi lesquels les Edomites, les Ammonites et les Moabites[réf. nécessaire].
  • En 539 av. J.-C., Cyrus le Grand, roi de Perse, fait la conquête de Babylone et de ses provinces. Il autorise la même année par un édit les Israélites à retourner en Judée, mais la situation économique n'y est pas très favorable et beaucoup restent dans l’empire perse, aidant parfois financièrement ceux qui choisissent de revenir en Judée. Ces derniers, au nombre de 4 000 habitants environ d'après les archéologues[17] (soit seulement 10 % des chiffres avancés par Ezra 2), reconstruisent le Temple de Salomon (selon la Bible, d'abord l'autel des sacrifices dès 538 av. J.-C. puis le temple lui-même entre 520 et 515 av. J.-C.). D'autres parties de la ville détruite, dans laquelle certains Israélites étaient déjà retournés clandestinement, sont rebâties.
  • Cette épreuve pour la communauté judéenne en exil, soldée par un renouveau religieux en Palestine, permet l'émergence véritable du judaïsme.
  • Une importante communauté juive se développe à Éléphantine en Égypte. Elle nous est connue en détail par une riche collection de papyri écrits en araméen.
  • Jusqu'au IVe siècle av. J.-C., grâce aux libertés qui règnent dans l’empire perse achéménide, la Judée et la Samarie deviennent plus florissantes. Le grand prêtre de Jérusalem est nommé administrateur de la province perse de Judée, ce qui fait d’elle une théocratie. Toute trace de la monarchie davidique a disparu. L'araméen ayant été adopté par les souverains achéménides sous l'administration babylonienne, cette langue se propage en Palestine et, en Judée, elle prend une importance de plus en plus grande au détriment de l'hébreu. C'est alors que se généralise le terme « Judéens » pour désigner les enfants d'Israël et qui donnera « juifs » en français.""


toujours pas feru d histoire ce pov mec !!!! qui continue a nous bassiner avec "l occupation israelienne" !!

en fait , tu veux quoi , L ERADICATION DES ISRAELIENS PAR TES AMIS PALESTINIENS ???
<
avatar

cloudy


Messages : 1605
Réputation : 214
Date d'inscription : 15/01/2018
Localisation : franche comte


Revenir en haut Aller en bas

Re: JÉRUSALEM, CAPITALE DE LA PALESTINE !

Message par Kristobal le Ven 18 Mai - 16:50

Kristobal a écrit:JÉRUSALEM, CAPITALE DE LA PALESTINE !


   Jérusalem, capitale de la Palestine !
Bien que la Palestine soit sous l'occupation sioniste israélienne depuis 1948, les Palestiniens doivent encore et encore prouver qu'ils subissent réellement une occupation. La lutte des Palestiniens a pris des formes bien différentes au fil du temps : résistance armée, processus de paix et diplomatie, voire les deux en même temps… Mais toutes ont conduit à rester exposés à des régimes technocrates des plus déshumanisants et colonialistes. Pendant que la communauté internationale et les grandes puissances ferment les yeux sur la situation, apportant ainsi un grand soutien au gouvernement israélien, il est légitime pour les Palestiniens de lutter contre le système sioniste de quelque manière qu'ils jugent utile. […] Le monde entier doit savoir que lorsque l'oppression et la violation des droits deviennent des processus de légitimation de l’État d'Israël, la réaction, quelle qu'elle soit, doit être reconnue comme un processus de libération.
Après que Donald Trump, président des États-Unis, a mis sur la table la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, les Palestiniens ont la légitimité et le devoir de réagir. Le « processus de paix » de 1993, connu sous le nom d'accords d'Oslo, n'a abouti à rien d'autre que la possibilité pour Israël de devenir plus dominant et plus agressif. Alors que les dirigeants de l'autorité palestinienne s'en tiennent à cet accord, les Israéliens confisquent depuis cette date les terres en toute impunité, construisant davantage de colonies en Cisjordanie, ignorant le droit au retour de 5,6 millions de réfugiés et les résolutions internationales du Conseil de sécurité de l'ONU sur le droit des Palestiniens, qui n'aspirent qu'au respect de ces résolutions, ce que refusera toujours l'occupation israélienne qui les bafoue sans être inquiétée. La reconnaissance de Donald Trump apporte la preuve que, non seulement, Israël peut ignorer ces résolutions mais aussi que les Palestiniens sont laissés seuls face à ces mécanismes d'apartheid et de colonisation […].
100 ans après la déclaration Balfour[1], 70 ans depuis la résolution de l'assemblée générale des Nations-Unies appelant à la partition de la Palestine en deux États (avec la ville de Jérusalem en tant que corpus separatum) et 50 ans depuis la résolution 242, qui demande le retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés pendant la guerre de 1967, Trump déclare donc Jérusalem comme capitale d'Israël... déclaration prise par un partisan de l'apartheid et du racisme, basée sur une idéologie absurde, qui renvoie le conflit à un aspect religieux et des arguments contestables, sans s'encombrer de rigueur historique et de considérations pour le peuple palestinien. Il tient le discours de l'occupant et le légitime, par son caractère soi-disant sacré, immuable.
Les Palestiniens sont perçus comme des radicaux et doivent toujours justifier de leurs comportements. Peu importe la réaction, elle sera considérée comme violente, « islamiste », dénigrée par ceux qui n'ont qu'une vision étroite de l'Histoire et de nos luttes – quand les dirigeants israéliens et américains n'ont, eux, jamais à justifier leurs actes.
Enfin, c'est également l'occasion de rappeler que les points de vue modérés ne sont plus les bienvenus et ne mènent nulle part. Quiconque ne soutient pas les Palestiniens aide l'oppression à aller plus loin.
Jérusalem est la capitale de la Palestine.
 [1] Déclaration signée par le ministre britannique des affaires étrangères, Arthur Balfour, en 1917, annonçant l'intention du gouvernement britannique de favoriser l'établissement d'un "foyer national pour le peuple juif" en Palestine.

_________________________________________________________________________________________________________________________

                                                           
 je préfère être insoumis avec Mélenchon, que soumis à Macron 

Macron n'aime pas la démocratie.  Dans une démocratie il n'y a pas d'ordonnances.
Avec macron, c'est  :  ""J'ordonne... tu exécutes sans discussion et vite"".


  

  
 
<
avatar

Kristobal


Messages : 1641
Réputation : 278
Date d'inscription : 04/01/2018


Revenir en haut Aller en bas

Re: JÉRUSALEM, CAPITALE DE LA PALESTINE !

Message par Contenu sponsorisé

<

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum