Macron prend les acteurs du mouvement social pour des cancres

Aller en bas

Macron prend les acteurs du mouvement social pour des cancres

Message par Kristobal le Jeu 12 Avr - 20:12

Le choix de Jean-Pierre Pernault, champion du populisme antisocial et des sujets anti-grévistes, ne laissait déjà que peu de doutes sur la tonalité de l’entretien et le traitement du mouvement social.

Aucune annonce concrète. Sourd au mouvement social, le président de la République, qui comptait reconquérir les classes populaires avec cette communication au ton condescendant, risque d’avoir creusé un peu plus le fossé.

L’exercice devait lui permettre de reprendre la main face à l’ébullition sociale et sa chute de popularité, vertigineuse chez les classes populaires. Emmanuel Macron pensait pouvoir régler la question avec de la «pédagogie», et quelques grosses ficelles de communication. Mais derrière l’étrangeté qu’il y eût à évoquer la guerre en Syrie, avec image d’enfants gazés dans une salle de classe d’école primaire.. l’interview du président de la République sur TF1 ce midi s’est soldé en exercice lisse, où l’hôte de l’Elysée a pu dérouler son message sans contradiction, avec un interlocuteur balayant vite « l’image injuste » de président des riches qui lui colle à la peau.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches » Victor Hugo
avatar
Kristobal

Dans le meilleur des forums depuis le : 04/01/2018
Messages : 4930

Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron prend les acteurs du mouvement social pour des cancres

Message par Kristobal le Jeu 12 Avr - 20:13

Une leçon professorale et beaucoup de d’intox

De petits arrangements en gros mensonges par omission, Emmanuel Macron s’est ainsi promené sans encombre sur TF1. « Les riches n’ont pas besoin d’un président, ils se débrouillent très bien tout seuls » affirme ainsi sans ciller celui qui a réduit l’impôt sur la fortune et introduit une taxe forfaitaire avantageuse sur les revenus du capital. Alors, oui, ils n’en ont plus besoin…. Surtout, le chef de l’Etat a justifié l’effort demandé aux petites retraites, et qu’il fallait au fond prendre aux retraités touchant 1200 euros, via la hausse de la CSG, pour donner à ceux qui touchent le minimum vieillesse (augmenté de trente euros).
Décidément fâché avec les chiffres, il annonce « mille ouvertures de classes en milieu rural en dépit d’une baisse du nombre d’élèves, quand son ministre de l’Education, pas plus tard que le 5 mars dernier, évoquait lui « environ 200 à 300 classes grand maximum » qui fermeront en milieu rural.
Pour Emmanuel Macron, il faut « produire avant de répartir », alors que l’économie française croît chaque année. Au cours de l’entretien, jamais ainsi ne fut rappelé la promesse du candidat d’une baisse d’impôts si la croissance atteignait 1,8% -elle s’établit à ce jour à 2%. Pas plus qu’il ne fut question de rétablir la demi-part fiscale pour les personnes veuves, supprimée en 2009 sous Nicolas Sarkozy. Si le chef de l’Etat entend effectuer des annonces à l’été, et « donner plus de moyens » aux hôpitaux, sa ministre de la Santé n’a rien dit de tel en février, en présentant l’esprit de sa réforme. Déjà, le budget 2018 continue de réclamer de gros efforts budgétaires aux établissements. Concrètement, les hôpitaux vont devoir réaliser à nouveau 1,6 milliard d’euros d’économies en 2018, après avoir déjà dû couper trois milliards de dépenses en trois ans. Si le président confirme sa volonté dans la loi Pacte, de défiscaliser totalement l’intéressement, cela ne concerne que 8 millions de salariés du privé sur un total de 12,5. Le président qui affirme n’avoir « jamais fait preuve de mépris » à l’égard des Français n’aurait enfin rien à voir avec l’homme évoquant des ouvrières « illettrées » ou demandant de travailler pour « se payer un costard ». «Dans les grandes villes les gens sont plus riches», croit le chef de l’Etat. Si les zones rurales concentrent bien de la pauvreté, elles sont moins peuplées que les grandes villes et leurs banlieues… Et c’est bien là que se concentrent en réalité les populations les plus démunies, rappelle l’observatoire des inégalités.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches » Victor Hugo
avatar
Kristobal

Dans le meilleur des forums depuis le : 04/01/2018
Messages : 4930

Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron prend les acteurs du mouvement social pour des cancres

Message par Kristobal le Jeu 12 Avr - 20:14

Un condensé de l’idéologie Macroniste

« Je veux remettre la France au travail » : la phrase est lâchée au milieu de l’entretien. Et dit beaucoup du projet macronien, ce néolibéralisme autoritaire que le chef de l’Etat voudrait faire passer pour du bon sens technocratique. Ernest-Antoine Seillière, Nicolas Sarkozy, ou un certain Edouard Daladier en 1938, avaient déjà relayé cette antienne du patronat et son goût de l’effort et du « mérite », autre terme repris hier Par Emmanuel Macron, qui a dévoilé en creux la cohérence de son projet politique, confirmant que la redistribution des richesses ne fait pas partie de son logiciel. Ainsi, à propos de la suppression de l’ISF, « ceux qui réussissent tirent la cordée» pour que les autres derrière «trouvent leur place». Soit une version romantique de la théorie économique du « ruissèlement » , qui veut que la richesse, et donc la consommation des nantis, assure par ricochet aux plus pauvres emplois et revenus. « Pour avoir le gout de la justice, pour distribuer de l’argent aux plus modeste, il faut produire ». Comme si les plus pauvres attendaient l’aumône et non de pouvoir vivre de leur travail. Son crédo: «libérer, protéger, unir»... Sur le rythme effréné de ses contre-réformes, «Le monde va à toute allure», a-t-il justifié, comme si grâce à l’homme providentiel, la France sortait d’un profond sommeil. Œuvrer au seul service de l’efficacité, sans parti pris « politique », voila le message que le président de la République a voulu passer : les français, eux ne s’y trompent pas, de plus en plus nombreux à penser que sa politique est bien de droite et vouée aux plus riches.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches » Victor Hugo
avatar
Kristobal

Dans le meilleur des forums depuis le : 04/01/2018
Messages : 4930

Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron prend les acteurs du mouvement social pour des cancres

Message par Kristobal le Jeu 12 Avr - 20:14

Un mépris total envers le mouvement social

Les cheminots et agriculteurs en colère avaient été maintenus à distance du village pour ne gâcher la mise en scène. Le choix de Jean-Pierre Pernault, champion du populisme antisocial et des sujets anti-grévistes, ne laissait déjà que peu de doutes sur la tonalité de l’entretien et le traitement du mouvement social. Emmanuel Macron a fait le reste, en se défendant pourtant de tout «mépris» à l’égard des cheminots.
«Je ne partage pas ceux qui voudraient opposer les usagers et les cheminots, on ne fait pas avancer le pays en opposant les uns aux autres», a-t-il avancé, alors même que sa majorité a tout faire pour focaliser l’opinion sur le statut des cheminots, que Christophe Castaner avait qualifié de « privilégiés », plutôt que sur l’avenir du service public ferroviaire. Tout en affirmant « respecter les syndicalistes », Le président de la République les accuse de « mensonges ou de fausses peurs ». « J’appelle au calme, a-t-il lancé au sujet des grèves.
La bonne réponse n’est pas d’arrêter la réforme mais de la faire ensemble», a-t-il conclu, en affirmant qu’il ne dérogerait pas de sa feuille de route. Sourd aux mouvements sociaux, là où ses prédécesseurs ont toujours craint l’ embrasement de la jeunesse, Emmanuel Macron s’ est montré inflexible et autoritaire sur les mobilisations dans les universités, évacuant les sujets de fond comme la sélection, qui motive pourtant les blocages des universités. «Les professionnels du désordre doivent comprendre qu’on est dans un état d’ordre», a-t-il lancé, dans une version « nouveau monde » de la chienlit.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches » Victor Hugo
avatar
Kristobal

Dans le meilleur des forums depuis le : 04/01/2018
Messages : 4930

Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron prend les acteurs du mouvement social pour des cancres

Message par Invité le Jeu 12 Avr - 22:04

Il n'y a que la révolution qui lui fait peur , mais à force ça va péter
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron prend les acteurs du mouvement social pour des cancres

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum