Juste après l'annonce des résultats, l'ex-premier ministre ciblait le programme "irréalisable" de son concurrent.